Office fédéral de la protection de la population

Révision de l'Inventaire des biens culturels avec les objets d'importance nationale 2021

L'Inventaire PBC 2021 révisé contient environ 3400 objets (bâtiments / collections de musées, d'archives et de bibliothèques ainsi que l'archéologie). En 2021, elles seront soumises aux cantons dans le cadre de l'audition au sujet de la révision de l'inventaire PBC puis à la Confédération pour consultation. Par conséquent, elles sont encore susceptibles de modifications lors de ces procédures. L'inventaire révisé ne devrait entrer en vigueur que durant le second semestre 2021, après approbation par le Conseil fédéral.

Office fédéral de topographie swisstopo

Carte de base légère représentation du relief (Raster)

Représentation dérivée du modèle altimétrique numérique swissALTI3D et d'éléments du modèle cartographique numérique qui permet de visualiser le relief de la Suisse et de la Principauté de Liechtenstein. Cette variante a été créée pour la « carte de base légère » (Light Base Map). Elle combine des éléments tirés de la carte nationale au 1:25 000 (le relief initialement fait à la main, la coloration jaune, les éléments de terrain des rochers, des éboulis et des glaciers) et le modèle altimétrique swissALTI3D . Le contenu varie selon les niveaux de zoom.

Office fédéral de l'environnement OFEV

Régions de production IFN

Avec les géométries de l'ensemble de données, la Suisse est divisée en cinq zones ; le Jura, le Plateau, les Préalpes, les Alpes et le Sud des Alpes. Elles sont caractérisées chacune par des conditions de croissance et de production des forêts spécifiques.

Office fédéral de l'environnement OFEV

Régions des forêts protectrices IFN

Avec les géométries de l'ensemble de données, la Suisse est divisée en six zones. Elles représentent différentes conditions de croissances forestières et de forêt protectrice.

Office fédéral de topographie swisstopo, SGPK

Densité des roches

La densité est une propriété physique importante de la roche. Elle dépend étroitement de sa composition minéralogique et de sa porosité. Les roches renfermant des minéraux riches en magnésium, en fer ou autres métaux lourds sont très denses. Les roches contenant une grande proportion d'alcalins (p.ex. sodium ou potassium) et de silice sont moins denses. Par ailleurs, les roches à structure cristalline sont en général plus denses que celles à structure amorphe (vitreuse). La densité d'un matériau est définie comme étant sa masse par unité de volume [kg/m3]. La densité apparente («bulk density») englobe tout le volume de l'échantillon de roche alors que la densité réelle se réfère au volume sans les vides, c'est-à-dire sans la porosité. Sur la base d'une banque de données de valeurs de densité, une carte de densité apparente des roches de la Suisse a été créée. Pour 21 groupes de lithologies, la carte montre la valeur moyenne et autres données statistiques à partir de tous les échantillons mesurés. Par conséquent, la carte de densité des roches ne montre pas la densité apparente en chaque point. Elle montre principalement l'intervalle de variation dans laquelle se situe la densité de la lithologie à un point donné.La source des données, la préparation des données ainsi que la méthodologie utilisée pour produire la carte de densité des roches sont disponibles dans la publication d'Alba Zappone & Edi Kissling (2021, Swiss J. Geosciences).

Office fédéral de topographie swisstopo, SCNAT

État des inventaires des géotopes cantonaux

Le groupe de travail pour la protection des géotopes suisses (Académie des sciences naturelles SCNAT) regroupe toutes les géodonnées concernant les inventaires des géotopes cantonaux dans une base de données SIG. L'objectif est d'obtenir une vue d'ensemble des inventaires des géotopes au niveau cantonal. La carte montre l'état actuel des inventaires des géotopes cantonaux. Il facilite l'accès aux informations et aux géodonnées des inventaires des géotopes cantonaux.Les inventaires de géotopes «disponibles» sont dans la plupart des cas accessibles via un géoportail cantonal. Les inventaires de géotopes «en élaboration» correspondent soit à des inventaires dont la révision est en cours (le géoportail est disponible), soit à des inventaires qui sont en phase initiale (le géoportail n'est pas encore disponible). Actuellement, certaines adresses cantonales sont en cours d'actualisation.

Office fédéral de topographie swisstopo

Étendue des glaciers

Le réseau des relevés glaciologiques suisse (GLAMOS, www.glamos.ch) vise à documenter à long terme les changements des glaciers en Suisse. Des données sont systématiquement collectées sur l'évolution de la surface de la glace, le volume, l'accumulation et la fonte de la neige, le débit des glaciers et les températures. Ces informations sont importantes pour comprendre l'interaction entre les glaciers et le climat. Elles sont utilisées pour estimer les ressources en eau, les dangers naturels et l'élévation du niveau de la mer.Les inventaires des glaciers comprennent les contours, les zones et d'autres paramètres à un moment donné pour tous les glaciers d'une région. Pour les Alpes suisses, de tels inventaires complets sont disponibles pour les périodes 1850 (reconstituées ultérieurement), 1973, 2010 et 2016 (à partir de photographies aériennes).

Office fédéral de topographie swisstopo

Épaisseur des glaciers

Le réseau des relevés glaciologiques suisse (GLAMOS) a pour but l'étude à long terme des changements des glaciers dans les Alpes suisses. Le Versuchsanstalt für Wasserbau, Hydrologie und Glaziologie (VAW) et d'autres institutions de GLAMOS collectent des données systématiquement sur la variation de la longueur, le volume de glace, l'accumulation et la fonte de la neige, ainsi que sur le mouvement de surface des glaciers et la température de la glace.La détermination de l'épaisseur de la glace et les estimations du volume total de glace dans les Alpes suisses sont basées sur des mesures par géoradar combinées à des méthodes de calcul glaciologique. Jusqu'en 2015, environ 1500 km de profils par géoradar des glaciers suisses ont été récoltés dans le cadre de différents projets. Par la suite, environ 1250 km profils par géoradar supplémentaires ont été collectés à l'aide d'un système héliporté, développé dernièrement par l'EPFZ. Pour réaliser une interpolation des profils radar et calculer le volume total de glace, l'EPFZ a développé deux algorithmes différents et indépendants basés sur les principes de l'écoulement de la glace. En se basant sur les mesures de l'épaisseur de la glace jusqu'en 2020 et sur la connaissance des surfaces des glaciers et de la topographie du terrain, il a finalement été possible de déterminer la répartition de l'épaisseur de la glace de l'ensemble des glaciers. La topographie du lit du glacier en a également été dérivée.

Mises à jour